Accueil » Chroniques » Administrateur de garde

Administrateur de garde

administrateur de gardeTiens, on n’en parle pas assez des administrateurs de garde. Alors faisons leur honneur en écrivant quelques lignes…

Administrateur de garde, qu’est ce que c’est ?

Les week-ends et jours fériés, l’hôpital ne pense pas qu’à la continuité des soins mais aussi dans la présence continue d’une hiérarchie administrative et d’une direction. Même si à ma connaissance il n’a pas réellement de réglementation sur leur rôle, ses missions sont assez étendues.

Il se doit d’intervenir et de répondre aux urgences (non médical), d’assurer le fonctionnement de l’hôpital, de s’assurer du remplacement de son personnel en cas de besoin, de pouvoir aller chercher des médicaments à l’extérieur en cas de besoin, de répondre aux problèmes physiques et verbaux sur ses employés, à la possibilité de mettre en œuvre un plan d’urgence et d’accueil au sein de son établissement, etc… Composés de membres de la direction (directrice de l’hôpital, directrice des soins, directeur adjoint…), il est parfois exposé juridiquement au vu de ses décisions ou actions pouvant engendrer un préjudice. Ce n’est donc parfois pas de tout repos ! Pour ma part, j’ai appelé une fois l’administrateur de garde pour un problème de violence, je crois que j’en avais fait un article d’ailleurs.

Oui mais voilà, on le sait parfois, les membres de la direction ne sont pas au fait de la réalité du terrain / du service. À part peut-être la directrice des soins, il en va de soi.

Mais quand vous avez à faire à un attaché de la direction qui fait le rôle d’administrateur de garde sur votre week-end, tout peut aller mal. Surtout quand on connaît la « compétence » et la façon de pensées de cette personne.

Dans mon cas, cela se passe aujourd’hui même. Une aide-soignante ne se sentant pas bien et qui est allé au bout de ses ressources pour réaliser le plus gros de son travail nous demande si elle peut partir plus tôt. Voyant son état, on préfère justement qu’elle rentre se reposer. Premier problème, qui va finir la journée ? La deuxième aide-soignante qui a commencé à 6h45 et qui devait finir à 18h30 se voit donc devoir rallonger sa journée pour finir à 21h15. Et qui pour faire le remplacement du lendemain ? La deuxième aide-soignante se voyant commencée à 6h45 de nouveau le lendemain… (Et encore lundi elle se retape 12H).

Ma collègue et moi-même décidons d’appeler administrateur de garde pour le prévenir et nous aider à trouver des renforts. Au téléphone, première étape, lui exposer le problème. Deuxième étape, lui expliquer le fonctionnement du service. Troisième étape, lui expliquer les horaires de chacun. Oui, on remarque une fois de plus que des administrateurs ne savent pas forcément comment marche leur propre hôpital, ils tombent parfois des nues.

Bon, premier réflexe, quelle est la charge de travail du service ? Une infirmière et une aide-soignante peuvent suffire non ? Non madame, 15 toilettes, il nous faut du renfort. Bon et le deuxième infirmier ? Il vient de se taper 12 h, il veut bien aider demain, mais il ne va pas faire 15 h demain hein. Donc à partir de 18 h il n’y aura toujours pas d’aide-soignant jusqu’à 21 h. Bon bon… Et y a des agents de service ? Heu oui… Ils sont combien ? Deux.. Jusqu’à midi.. Bon voilà, ils vont aider. Heu madame, un agent de service n’a pas à toucher un patient ! Il n’a ni la formation, ni la responsabilité à faire face au travail d’aide-soignant ! On n’est pas dans un reportage en caméra caché dans une maison de retraite non plus ! (et paf.). (…) Et ça vous dit pas qu’on fasse appel aux personnels des autres services ? Non parce que nous (notre service) allons toujours dépanner mais personne ne vient nous dépanner nous ! (Certains jugent notre service trop lourd tant par les patients que par les soins). Oh bah ils ont assez à faire que ça, ce n’est pas leur problème. Bah non forcément ! Tu préfères qu’un ASH fasse le boulot, logique. Bon je vais appeler l’aide-soignante de nuit qu’elle vienne plus tôt. Bonne idée de rallonger sa nuit de 2h, et si vous pouviez éviter de l’appeler ce matin car elle a quand même travaillé toute la nuit et à mon humble avis, elle doit dormir à cette heure si. Bon madame, on va se démerder hein, merci quand même de votre aide si précieuse.

Résultat, on a réussi à trouver une aide-soignante de notre service qui était de repos demain et qui va donc venir travailler 12 H. Ah le service public… Que de sacrifices.

Conclusion, j’ai eu affaire à un administrateur de garde ne sachant pas le rôle du personnel, le fonctionnement des horaires, le nombre de personnel en place, de la charge de travail et de comment il est réalisé, etc etc… Heureusement qu’ils ne sont pas tous comme ça, d’autres sont compétents et réagissent rapidement, faisant tout pour aider le personnel.

Comme dirait l’autre : « A chaque niveau de la hiérarchie, on a le boulet ».

A propos de Thibault Deschamps

Infirmier 2.0 - Je partage tout et rien mais cela n'engage que moi. Note: Article rédigé en collaboration avec l'entreprise citée

A Découvrir

Soleil

Le danger des coups de soleil

L’été, le soleil, la plage, le bronzage… Tout ceci vous fait rêver ? Pourtant, saviez-vous que …

2 commentaires

  1. Combien de fois ça nous est arrivé… Je ne les conte même plus! Pareil avec les internes qui enchaînent des journées après leurs gardes! Du grand n’importe quoi parfois!

  2. Merci pour vos précisions à la fin quand même…
    Car administratif n’est pas égal à = déconnecté des réalités du terrain.
    Il y a des bons et des mauvais partout…..
    Je suis légèrement soulée du milieu sanitaire justement par rapport à tous ces préjugés.

Laisser un commentaire