Accueil » Actualité » Cul à l’air

Cul à l’air

On m’a interpellé sur Twitter pour parler cul. Oui mais c’était surtout pour une pétition en ligne sur les chemises des patients qui ne respecteraient pas la pudeur ni la dignité et qui ont interpellé plusieurs médias mais qui, je trouve, n’a pas beaucoup de signatures encore. Elle a été créé par farfadoc. Tentons une vision  par un infirmier.

Montre moi ton cul, je te dirais qui tu es

Que dit cette pétition ? Elle fait part de ces magnifiques chemises bleues d’hôpital qui datent un peu, de taille unique et ouverte dans le dos, quelques boutons pressions vers le haut font office de fermeture.

On cite la charte de la personne hospitalisée, le Code de la santé publique pour nous signaler que le respect de la dignité des patients est un principe. Soit, on se tient au principe de la personne et je trouve que les infirmières et aides soignantes font justement tout pour respecter la pudeur d’un patient. Je trouve ça assez gonflé de jouer sur cette partie de texte où après tout, tout peut y être inséré. On cite même le code de déontologie des médecins… Hey, c’est les médecins qui habillent le patient et décident de le foutre en chemise ? Non. À entendre certains, en fait-on n’hésiterait pas à foutre les patients à poil dans leur chambre et à les trimballer dans les couloirs dans cet état. On est fort en France pour grossir les images.

Puis, la pétition cite :

Tout patient a le droit de participer aux décisions le concernant. Il doit recevoir une information claire et loyale. Il a aussi droit au respect de sa dignité et de sa pudeur. 

Ok monsieur, bienvenue chez nous, on va vous foutre une chemise de nuit maintenant pour toute la durée de l’hospitalisation qui n’arrivera pas jusqu’à vos jambes et on verra votre cul parce qu’on aime ça, les culs. C’est claire et loyale non ? Allons, le patient a bien entendu le droit à participer à des décisions puisqu’on lui demande s’il a un pyjama et on lui parle même pas de chemise d’hôpital. À part s’il vient les mains dans les poches… Bien fait.

Autre citation :

En se levant et en marchant un peu, un patient ainsi affublé se retrouve à moitié nu devant son voisin de chambre, ou devant les soignants, soignés, familles et amis, se trouvant en même temps que lui dans le couloir. 

J’ai envie de dire que c’est un peu vrai. Mais sachez que les patients (ou même certains soignants d’ailleurs…) généralement n’attachent pas tous les boutons, même quand on leur propose de le faire. Si vous attachez tous les boutons, la chemise tombera de façon à justement ne pas voir les fesses… Bon, là on me dira que les chemises étant de tailles uniques, il suffit d’être corpulent pour que cette théorie capote. Même si on rajoutait des boutons plus bas, cela ne marcherait toujours pas… (Et puis débattre sur la hauteur où sera le prochain bouton alors qu’on a bien d’autres problèmes…) Certains patients sont désinhibés une fois hospitalisé je trouve, ils se baladent le cul à l’air dans le couloir, ils le savent. Moi-même j’ai connu ce genre de chemise en étant hospitalisé, et j’accrochais tous les boutons et je me baladais dans le couloir avec un pantalon. Et oui, sachez que les pantalons sont autorisés en dessous d’une telle chemise… C’est si on vous refuse ce droit de mettre un bas que vous pouvez râler sur le soignant et lui rappeler la charte du patient hospitalisé. Mais sachez qu’on ne vous prendra pas par la main pour vous dire que vous pouvez enfiler un pantalon, on pense que vous êtes aptes à penser par vous-même, on assiste déjà beaucoup d’autres patients.

Autre citation :

Nous refusons de considérer comme normal le fait de devoir renoncer à sa pudeur, simplement parce qu’on est hospitalisé. 

Revendication ! Il n’est pas normal de renoncer à sa pudeur, on est tous d’accord. Mais vous comme les patients savent qu’ils ne renoncent pas à leur pudeur, on leur met pas le couteau sous la gorge. La plupart du temps, on les invite justement à s’habiller ! Oui parce que nous aussi on en a marre de rentrer dans une chambre pour un soin et les voir à l’aise nu sur leur lit, même en les prévenant que tu vas venir leur faire un soin… Faudrait plutôt une éducation que de crier sur l’hôpital.

Autre citation :

Nous incitons les patients hospitalisés à signaler systématiquement ce problème sur les questionnaires de sortie qui leur sont souvent remis à la fin de leur séjour. 

Là j’approuve et j’incite à exprimer tout ce qui va pas chez le patient sur cette fameuse feuille. Surtout le côté négative pour qu’on corrige cela. Personnellement, je n’ai jamais vu de propos sur les chemises durant mes années d’exercice.

Autre citation :

Nous demandons aux directeurs d’établissements hospitaliers de prendre en compte le respect de la pudeur et de la dignité des patients lors des prochaines commandes de chemises d’hôpital. 

Là je vais être méchant. Les directeurs s’en foutent. La commande, ils ne la font pas, ils contrôlent juste le prix. Et encore, maintenant ils recrutent des ingénieurs pour cibler les dépenses… Alors achetez pour la découpe d’une chemise, ils n’y font pas attention. Et cela vaut pour tout, malheureusement.

Dans la ma réalité

Avant de signer une telle pétition, vous vous êtes demandé ce qui se passait à l’hôpital, vous avez rendu visite une fois à un ami et vous avez croisé un patient en chemise, où vous garder cette vision de votre hospitalisation il y a 15 ans ou cette vision vue dans le sketch des inconnus ?

Car si je prends l’exemple de là où je travaille ou même durant mes deux hospitalisations (dans un autre hôpital), voici ce que j’ai vu.

Nous ne donnons pas de chemise d’hôpital. Elles ne sont donnée qu’aux patients arrivant sans vêtements, ce qui représente 8% des cas. En plus des chemises, nous donnons des pantalons bleus de pyjama pour justement s’habiller. 5% utilisera ce pantalon, les autres non. Donc ils sont bien conscients qu’ils se baladeront le cul à l’air. On en parlera cependant avec eux. Parfois, ces personnes sont simplement désorientées et ne savent pas ce qu’ils font. Si on croise un patient se baladant le cul à l’air dans le couloir, on l’invite dans sa chambre et on lui met le pantalon. Malheureusement, si quelqu’un de l’extérieur le croise, il fera tout de suite l’amalgame et dira qu’à l’hôpital, on se balade le cul à l’air, seul image qu’il gardera et racontera.

Mais pourquoi de telle chemise ? Simple, je vous expliquerai qu’on les mets aussi à certains patients n’allant vraiment pas bien ou qui seront perfusés. Je sais pas si vous vous rendez compte, mais on est bien content d’avoir justement ce genre de chemise pour pouvoir les déshabiller rapidement, de faire passer tous les fils de perfusion lors de toilettes (imaginez s’il avait un tee-shirt ou un pull, on galèrerait avec les perfusions et on risquerait même de l’arracher). Cela est également plus simple pour les aides-soignantes s’occupant de patients qui ont besoin d’aide. Ou encore pour la réalisation de certains pansements mal situés et pouvant faire des saletés, surtout si on use abondamment de la bétadine, ça tache.  Là on me dira que le débat est là, qu’on préfère ne pas se faire chier que de respecter les fesses du patient. Ouai ok, après tout on a 30 patients derrière à s’occuper. Je mets une chemise à un patient lorsque ce patient fait de la température et que je dois d’urgence le perfuser, cela est plus simple dans la prise en charge globale et c’est le but d’une telle chemise. Il faut surtout comprendre l’utilisation de ce genre de chemise

Après tout cela on me dira qu’on reconnaît un bon soignant dans le regard qu’il porte envers le patient. J’imagine alors ce que vous vous dites sur moi… Pourtant sachez que justement, la pudeur et le respect du patient sont bel et bien présents. Durant ma carrière ou mes stages, je n’ai pas vu tant de cul à l’air finalement… J’invite mes patients à mettre des pantalons de pyjama qui est à disposition ou à demander à leur famille de leur en apporter. On respecte donc la dignité et on lui propose justement d’avoir la liberté de choisir ce qu’il préfère. Les culs à l’air sont une minorité et le contexte de ces personnes sont bien différents les unes des autres pour rejeter la faute sur l’hôpital qui ne respecterait pas la charte du patient hospitalisé.

Je comprend pourtant cette pétition et la signe. Bizarre vu mes précédents propos ? Mon côté négatif de cette pétition vient du fait qu’on devrait s’occuper d’autres choses plus importantes tant nos hôpitaux vont mal et les services de soins aussi que de parler d’une simple chemise. Ok c’est quand même important la dignité d’une personne mais quand même…  Ce qui me chagrine c’est qu’on associe l’image du « cul à l’air » alors que ce n’est pas globalité ou de la vue en permanence dans les hôpitaux. Alors je la signe pour voir où elle va aboutir et si à la rentrée on en parlera encore.

Peut-être que certains hôpitaux utilisent à tort et à travers ces chemises en se foutant justement des personnes. Alors ciblons la pétition sur ces hôpitaux-là ! On a souvent des audits dans nos hôpitaux, on devrait en faire un audit sur cette dignité et pudeur du patient avec la chemise pour avoir des chiffres exacts sur le comment et pourquoi et quand est utilisée cette chemise. Non parce que faire des pétitions sans chiffre mais juste sur « ce qu’on sait », on est fort pour ça.

Et si vous restez fixé sur cette foutue chemise, je vous invite à créer une chemise qui respecterait la dignité du patient et le travail des soignants. L’idée des boutons-pression en plus, je n’y crois pas. On a des patients alités et c’est tellement plus simple d’avoir des boutons-pression à l’arrière lorsqu’on les mobilise dans leur lit pour des soins ou des toilettes… Portez un patient alité pour le déshabiller de son pull, etc… merci les dos des aides-soignantes. L’idée de le faire l’ouverture sur le côté, pourquoi pas. J’aime cette idée et voudrais bien la voir en réel. Il faudra vraiment prendre toutes les situations (patients alités, perfusé, soins lourds, etc…) pour finalement comprendre l’utilisation d’une chemise d’hôpital…

Ah oui, durant les débats, on m’a parlé de se retrouver à poil sur un brancard pour aller au bloc. Oui, la chemise n’est pas en coton mais en tissu léger. Généralement fait pour respecter l’hygiène en vue de l’opération. Alors sur le brancard généralement on vous mets des draps pour ne pas se retrouver à poil devant tout l’hôpital et pour ne pas attraper froid, donc il est très rare de voir quelqu’un à poil sur un brancard. Sachez qu’en plus, cette chemise vous la mettez à l’envers car oui l’ouverture doit se retrouver devant mais on dit rien par respect envers vous et votre pudeur. Pourtant, si pendant l’intervention vous tombez dans le coma ou êtes en arrêt cardio, c’est juste plus facile pour nous d’accéder à votre torse nu pour pouvoir vous réanimer plus rapidement... Bon ok, d’un côté ma priorité est de vous réanimer pas de comprendre comment je vais faire pour enlever votre chemise, surtout que n’importe quel type de vêtements vous aurez, je pourrais faire un massage et je prendrais ma grosse paire de ciseaux pour faire une ouverture. Enfin bon, je dis ça, je ne dis rien.

Le vieux râleur que je suis vous invite quand même à aller signer cette pétition en ligne sur les chemises des patients. Je l’ai signé. Pourquoi ? Car je réponds de mon propre point de vue. Je sais qu’il doit bien y avoir encore quelques irréductibles où on peut voir les « culs à l’air » et que si cette pétition existe, ce n’est surement pas pour rien et répond à quelque chose.

 Mais si vous saviez ce qu’on voit sur les restrictions budgétaires, le matériel qui change pour en prendre des moins chers, le combat sur le prix des transports des patients (un VSL ou une ambulance, pourquoi ?) et qu’on se fait engueuler parfois parce qu’on a commandé une ambulance alors que le monsieur a toujours pris un VSL… Oui mais le monsieur il ne va pas bien et il faut qu’il soit allongé mais ça la direction ne le voit pas et t’engueule quand même… Alors on voudrait plutôt voir des pétitions pour une meilleure prise en charge et pouvoir vous soigner convenablement sans penser au fric. Ce genre de pétition, on la sort généralement quand l’hôpital va bien et les soins aussi. En attendant, y’a d’autres choses plus urgentes… Ou faites une pétition contre le dit hôpital de telle région qui ne respecte pas la charte du patient hospitalisé, ça serait mieux.

 Désolé si certains pensent que je n’ai rien compris ou que je suis insensible à cette remarque dans la pétition, que je me fous alors des patients et surement que je m’en occupe mal, alors c’est vous qui m’aviez pas compris…

A propos de Thibault Deschamps

Infirmier 2.0 - Je partage tout et rien mais cela n'engage que moi. Note: Article rédigé en collaboration avec l'entreprise citée

A Découvrir

Mal de dos

Comment éviter le mal de dos ?

Le mal de dos est une douleur assez fréquente dont bon nombre de personnes souffrent …

Un commentaire

  1. je trouve c cool de pouvoir se balader a poil et d’etre a l’aise… ya toujours des gens coincer ou avec de mauvaises pensee qui diron le contraire..

Laisser un commentaire