Dernières nouvelles
Accueil » Chroniques » Vous savez que c’est une fugue ?
fugue

Vous savez que c’est une fugue ?

Encore une douce nuit passée aux urgences, on est en mai et il fait bon dehors… Aux urgences, on est déjà trempés sous nos blouses dans un service écrasé par la chaleur. Ce soir, je suis de traumato et c’est la cohue ! On est un vendredi et c’est pourtant un débordement en salle d’attente. On tente de se dépêcher, surtout que la mauvaise surprise est que je n’aurai aucune aide. Il n’y a que moi et le médecin, face à cette foule d’estropiés.

Alors en fait, je ne vais pas m’attarder sur la prise en charge globale de ce soir, j’ai couru partout. Installer les patients, faire leurs soins, leurs pansements, les emmener à la radio, les faire sortir du box pour y mettre quelqu’un, répondre à leurs questions, répondre aux questions des autres patients (de médecine !) qui me demandent dans combien de temps ils seront vus. Se dépêcher de perfuser cette jeune fille hyperalgique ou encore ce monsieur qui s’est fait ruer de coup en bas de chez lui pour une histoire de clope et se retrouve avec un humérus en 3 et de multiples fractures de la face. Mais étant seul ce soir, on va quelques instants oublier la prise en charge, juste pour pointer du doigt que lorsque vous voyez un membre du personnel courir partout et en sueur, c’est qu’il ne prend pas son temps à prendre son café comme vous avez l’habitude de penser.

La fugue en ré majeur

Je vais revenir sur un fait à mon tour tiens. Ceux qui trouvent tellement le temps long qu’ils décident de partir des urgences sans rien dire à personne. Vous savez que vous êtes considérés comme « en fugue » ? Et que de ce fait, vous avez la possibilité de recevoir une facture de consultation de l’hôpital même si vous n’avez vu personne ? Deux personnes sont parties ce soir-là. Une personne de 45 ans qui avait la lèvre ouverte après une rixe dans un bar, lui je l’ai pas senti venir. J’étais même surpris qu’il soit parti mais bon… L’autre est une dame de 40 ans qui a eu un AVP faible cinétique, en gros elle était à l’arrêt avec son véhicule quand un autre lui est rentré dedans par l’arrière. Elle se plaignait de douleurs au dos et aux cervicales. Les pompiers l’ont donc emmenée aux urgences avec un collier cervical. Quand on me l’a transmise, elle n’arrêtait pas de se lever de son brancard, j’avais beau lui expliquer les conséquences possibles, elle n’écoutait pas. Je réussis à l’installer dans un box mais quelques minutes plus tard elle interpella une de mes collègues pour partir, arguant le fait que de toute façon « elle n’avait rien« . Ah j’oubliais parfois que vous avez des rayons X à la place des yeux et que vous avez fait option traumatologie au bac. Si vous saviez le nombre de personnes qui viennent dans la nuit ou le lendemain parce que pour eux ils n’avaient rien après un accident… D’ailleurs hier soir, j’ai eu une jeune fille qui a fait une chute de cheval la veille et qui n’a rien fait. Elle est venue ce soir car elle se plaignait de multiples vertiges et une dizaine de vomissements. Je dis ça… Je ne dis rien. Mais c’est souvent. Quand le médecin est allé voir la patiente dans le box, elle n’était plus là. Il m’en informa, je l’ai cherchée sans résultat puis j’ai vu son collier cervical dans la poubelle… Bon elle est partie.

Le plus drôle surement, c’est qu’à la limite, eux, leur problème était justifié et il avait de bonnes raisons de venir. Ceux qui partent rapidement alors qu’ils viennent pour pas grand-chose se rendent compte que non, leur problème n’était finalement pas une urgence. Par contre, ces deux personnes oui et elles sont parties. Vous allez me dire  » c’est qu’ils ont dû attendre vraiment longtemps et sont partis exaspérés ? » Non, lui j’étais parti le chercher à l’accueil pour le prendre en charge et alléger l’afflux à l’entrée des urgences. Il a patienté par la suite 20 minutes sur un siège, avant que je le voit disparaitre. Quand à la deuxième fugue, elle aura attendue un peu plus longtemps soit. Globalement, une heure. Ce qui est plutôt court quand on sait que je n’avais qu’un seul médecin.

A propos de Thibault Deschamps

Infirmier 2.0 - Je partage tout et rien mais cela n'engage que moi. Note: Article rédigé en collaboration avec l'entreprise citée

A Découvrir

Soleil

Le danger des coups de soleil

L’été, le soleil, la plage, le bronzage… Tout ceci vous fait rêver ? Pourtant, saviez-vous que …

Laisser un commentaire