Accueil » Divers » Hémorroïdes : voici comment reconnaître les symptômes
hemorroides

Hémorroïdes : voici comment reconnaître les symptômes

Il n’est pas toujours facile de reconnaître les symptômes liés aux hémorroïdes, toutes les gênes ressenties au niveau de l’anus et du rectum n’étant pas forcément le fruit d’un trouble hémorroïdaire. En effet, ces gênes sont dues soit à une fissure anale, soit parfois à une autre maladie. Voici quelques signes précurseurs qui permettent de reconnaître les symptômes des hémorroïdes.

Les douleurs anales

Les douleurs au niveau de l’anus sont souvent le symptôme d’hémorroïdes internes ou externes. Ces douleurs peuvent être accompagnées de tiraillement vers l’intérieur de l’anus. S’assoir devient non seulement très douloureux, mais presque impossible. Lorsque la douleur est à un stade persistant et dure pendant des heures, il faut immédiatement consulter un spécialiste.

Même la nuit pendant le sommeil, cette douleur peut apparaître et persister jusqu’au petit matin. La douleur anale peut être ressentie pendant quelques minutes pour revenir quelques jours après ou alors durer pendant des jours. Seule la position allongée sur le ventre ou un coussin hémorroïdaire pour s’assoir est conseillée pour diminuer la gêne.

Les démangeaisons anales

Elles ne sont pas toujours dues aux crises hémorroïdaires, mais plutôt à des symptômes d’autres maladies comme le cancer du colon, les mycoses, la présence de vers ou une fissure anale. Les démangeaisons signalent aussi un problème hémorroïdaire et si la démangeaison est présente sur le pourtour de l’anus, il s’agit d’hémorroïdes externes, si les démangeaisons sont plutôt ressenties à l’intérieur de l’anus, l’hémorroïde est interne.

Ces démangeaisons sont plutôt désagréables et rendent inconfortable la position assise. Les symptômes de l’hémorroïde externe sont souvent suivis d’un début de tuméfaction des coussinets hémorroïdaires et les démangeaisons dues aux hémorroïdes internes sans saignement sont plus présentes après les selles. Il est primordial ici de ne pas se gratter, car cela pourrait aggraver le symptôme, voire provoquer une infection.

Le saignement anal ou rectorragies

Ce symptôme d’une crise hémorroïdaire peut survenir à tous les stades de la maladie. Le saignement peut être anodin et léger ou, il peut être abondant, continu et tacher la cuvette des toilettes. Cette hypothèse oblige parfois à porter une couche. Ces hémorroïdes symptômes ne doivent pas être prises à la légère, le recours à un médecin doit être la première action à faire. En effet, si le saignement est laissé sans soin, il peut conduire à des problèmes plus graves comme l’anémie, la fatigue, l’infection de la zone anale.

Le prolapsus ou tuméfaction

L’apparition de caillot de sang dans les coussinets hémorroïdaires cause le prolapsus, une tuméfaction hémorroïdaire considérable. En règle générale, le prolapsus s’accompagne de douleurs insupportables et oblige le patient à consulter un spécialiste. Un trouble d’hémorroïdes externe rendra le prolapsus palpable autour de l’anus et il peut y avoir une ou plusieurs tuméfactions.

En cas de plusieurs tuméfactions, il faut consulter un gastroentérologue pour évacuer les caillots de sang piégés dans la tuméfaction. En cas d’hémorroïdes internes symptômes, une thrombose externalisée permettra de détecter le prolapsus. Il peut arriver que le prolapsus se remette seul en place, cela signifie qu’il est au stade 2, au stade 3, le patient doit remettre l’hémorroïde en place. Au stade 4, l’hémorroïde ne peut plus revenir en place et nécessite une intervention chirurgicale.

Vous souhaitez en savoir plus sur les hémmoroîdes ? Découvrez le site Pharmacity.info

A propos de Thibault Deschamps

Infirmier 2.0 - Je partage tout et rien mais cela n'engage que moi. Note: Article rédigé en collaboration avec l'entreprise citée

A Découvrir

couloir urgences

Je ne peux pas l’accompagner aux urgences ?

C’est vrai ça, pourquoi lorsque j’accompagne ma mère ou mon père, ma grand-mère ou mon …

Laisser un commentaire