Dernières nouvelles
Accueil » Chroniques » Parce qu’ils savent que la mort leur tend la main…
tendre la main face à la mort

Parce qu’ils savent que la mort leur tend la main…

Cela s’est passé il y a pas longtemps et cela nous fait souvent se remémorer des situations similaires. Je parle de ses patients qui sentent la mort arrivée, de ses patients qui dans leur regard vous font comprendre qu’ils vont mourir, maintenant, rapidement.

Par exemple, il y a pas longtemps se présente aux urgences un homme de 90 ans qui a l’air sérieusement de souffrir. Les pompiers nous le présentent et racontent qu’ils ont été appeler pour des douleurs abdominales. En effet, il se tient et semble gémir. On remarque son teint blanc/gris, son regard noir de peur, une main accrochée à son brancard. Les pompiers nous précisent tout de même une chose, une grosse boule est apparu au niveau de l’épigastre, cela leur semble bizarre. On se regarde, on comprend que oui.

Il vous regarde et vous présente la mort

Ce monsieur passe devant les autres (les urgences c’est ça, on ne passe pas par l’ordre d’arrivée mais par ordre de gravité, j’aime le rappeler.) et ses premiers mots sont plutôt simple : « je vais mourir« . Il le sait, on s’en doute, on lui sourit en prenant sa main qui accrocher les barrières de son brancard.

On l’installe dans le box d’accueil, on sent vite qu’il n’est pas confortable, la boule est là en face de nous. Sa tension est à 5/3, elle fait yoyo avec l’autre. Il nous explique la douleur était avant au ventre mais qu’elle remonte. On le regarde, il sait qu’on sait.

Il est installé au déchocage où il est rapidement perfusé tout en déboulant une série d’examens. Comme on s’en doutait, on retrouvera chez lui un anévrisme de l’aorte de plus de 9 centimètres. Ma collègue lui sourit toujours et on lui dit que tout se passera bien, on l’espère en tout cas. On balance Morphine et Hypnovel, ce cocktail où tu sais que cela le soulagera et l’apaisera mais que tu sais aussi que ce sera pour lui la dernière ligne droite… On le sait et il le sait.

L’équipe l’installera rapidement dans une chambre des urgences, au calme. Il y fermera les yeux pour la dernière fois cette nuit-là… Il le savait, on le savait.

A propos de Jay

Infirmier 2.0 – Je partage tout et rien mais cela n’engage que moi.

Check Also

violences enfant

Des violences qu’on ne voudrait pas voir

Les urgences, c’est une sorte de hall de gare où tous les maux de la …

Laisser un commentaire