Dernières nouvelles
Accueil » Sur la toile » Les infirmiers et les réseaux sociaux
Réseaux sociaux

Les infirmiers et les réseaux sociaux

Même si j’en ai déjà parlé avant et écrit un article dans un journal concernant les réseaux sociaux, il faut bien revenir un peu dessus, une piqure de rappel ?

Les réseaux sociaux au travail

En fait tout démarre au travail. En ce moment, les chefs sont sur les dents à cause des réseaux sociaux. On a le droit à des notes de service ou encore une réunion de service. Tout démarrant d’un groupe privé sur Facebook où certaines choses sont dites… Attention à ces groupes ! Ils sont peut-être privés mais certains membres de ce groupe n’hésiteront pas à faire des « screens » et les montrer à vos cadres. Je ne suis pas dans ce groupe, je ne suis pas forcément adepte de se cacher dans un pseudo-groupe pour cracher ou insulter sur quiconque. Mais je ne suis pas non plus adepte de la délation qui peut rappeler une certaine époque.

Ou encore Twitter. On y est, on y est caché par un pseudo et pourtant. Il y a quelque temps j’avais fait un tweet ironique sans citer qui que ce soit ou de lieu et pourtant… J’ai eu vent de ce tweet au boulot deux jours après par la colère d’une cadre. Hum bizarre, cela ressemble à mon tweet mais ils disent que la personne et/ou le lieu a été cité, ce qui est absolument faux. Mais passons… L’exposition sur les réseaux sociaux est trop dangereuse maintenant, même quand tu ne cites personne ou fait des tweets « marrants« . Les gens prennent trop les choses au sérieux parfois…

Mais que dit le code de déontologie ?

Mais la déontologie dans tout cela ? Et bien oui ! Nous avons un code de déontologie qui est apparu il y a un an tout juste ! Un bon jour donc pour en parler. Et dans ce code, un article parle de l’utilisation sur les pseudonymes qui peut vous faire bondir.

Si vous lisez bien et je vous le rappelle donc, l’article R. 4312-50 vous rappelle que ceux qui s’octroient le titre d’infirmier sur les réseaux sociaux ne doivent plus recourir aux pseudos et doivent donc user de leur véritable identité… Donc si tu veux intervenir en tant qu’infirmier, genre tu connais quand même ton boulot et tu veux le défendre, tu dois le faire sous ta véritable identité. On zappe l’essence du réseau social qui te permet justement d’utiliser un pseudonyme. Je suis mal barré moi sur Twitter par exemple ! Mais j’ai jamais vu d’infirmier(e)s tiré des boulets rouges sur leur hôpital, sur son chef en le citant, sur le nom d’un patient, etc… C’est pour éviter cela que le code de déontologie a pondu cela. Ils vous contrôlent au travail, ils contrôleront votre parole maintenant chez vous.

Code Déontologie

Déjà que la parole est difficile dans ce travail, qu’il n’existe pas d’espaces de paroles, les réseaux sociaux étaient considérés comme un exécutoire. Comme beaucoup d’autres personnes en fait. Et si vous lisez bien, il faudra nous expliquer ce qu’ils veulent dire par « agissant à titre privé« . Non désolé, ce n’est pas forcément très clair.

Utilisez les réseaux sociaux mais faites le bien

Pour finir, on reste heureux d’avoir enfin un code de déontologie. Alors même si on peut finalement penser que cet article a pour but d’empêcher certains de faire de la publicité ou encore se prétendre infirmier sans l’être véritablement (et on en a croisé effectivement sur les réseaux), pensez quand même à faire bien attention.

Et même si c’est très Français de râler et surtout c’est un trait de notre profession de râler (posez-vous la question pourquoi), n’écrivez pas n’importe quoi sur vos comptes ! Même sous un pseudonyme. Et si vous n’êtes que dans la critique ou autres, changez de métier.

A propos de Jay

Infirmier 2.0 – Je partage tout et rien mais cela n’engage que moi.

Check Also

Une infirmière révèle les 5 plus grands regrets que les gens font sur leur lit de mort !

Une infirmière révèle les 5 plus grands regrets que les gens font sur leur lit de mort

Une infirmière a déclaré récemment : Pendant plusieurs années, j’ai travaillé dans le département des …

Laisser un commentaire