Accueil » Chroniques » La cadre-formatrice sur une MSP…

La cadre-formatrice sur une MSP…

Aujourd’hui, je réalise une MSP. Oh criez pas, vous étonnez pas, c’est une MSP aide-soignante. Mais ce dont je vais parler, ce n’est pas de la MSP en elle-même, ni de l’étudiante, mais de la formatrice. Et allez, une cadre formatrice qui va en prendre pour son grade ! Chacun son tour hein, on me dira pas que je tire sur les mêmes à chaque fois.

Rendez-vous prit pour 10h ce matin. 10h15, on attend toujours. Prenons un café pour se détendre (ha ha ha !). Je laisse mon bureau ouvert pour guetter son arrivée. 10h25, des pas se font entendre, des pas pressants, des talons marchant à vive allure, c’est bon elle arrive ! Oui mais voilà qu’elle passe devant le bureau en nous (NDLA : on est deux cadres) regardant mais sans nous adresser la parole et continue sa route jusqu’au poste infirmier. Oui bon ok, autant s’assoir et faire autre chose. 10 minutes après (elle a dû se perdre au fin fond du service), l’étudiante AS nous l’amène. Toujours pas un bonjour, ni un semblant d’excuse pour son retard, elle demande juste… si on peut lui prêter une blouse. Première formatrice qui ne ramène pas sa blouse pour faire une MSP dans un service. Et pourtant je l’ai déjà vu et elle avait sa blouse. Allons bon, on engueule bien les étudiants lorsqu’ils n’ont pas leurs matériels, on peut faire de même dans ce cas-là ?

Bon, on la commence la MSP ?

Une fois habillé et apprêté, on peut commencer la MSP. Elle revient donc au bureau avec l’étudiante pour signaler qu’elles peuvent commencer. Très bien, avec ma collègue on se regarde et on se demande qui y va. Forcément, on avait plus trop envie de côtoyer cette formatrice… Allez, je me dévoue ! Après tout, il vaut mieux pour que l’étudiante soit notée comme il se doit. Ce à quoi elle nous répond : « Non mais il en faut qu’un pour l’évaluation« . Regard attristé, silence gênant… « Bon d’accord, la salle est libre là-bas, vous pouvez y aller vous et l’étudiante, on vous laisse tranquille, à plus tard ! ». Non mais si on gêne vous nous le dite… « Non mais ce que je veux dire, il faut un seul soignant avec moi… » « Et nous, ce qu’on vous dit, c’est que oui il y aura qu’un seul soignant avec vous, c’est moi ! On y va pas tous les deux… On a juste décidé qui irait faire la MSP… » Après tu m’étonnes que certains étudiants appréhendent certaines formatrices…

Je vous fais part de la pratique qui s’est bien déroulé, rien à redire. La démarche de soins fut claire et bien remplie, je pourrais même dire que cette démarche fut une des meilleurs que j’ai pu lire et que certains étudiants infirmiers devraient prendre exemple (et paf). Pour une première MSP, ce n’est pas mal ! N’oubliez pas de donner les constantes du jour en passant… D’ailleurs j’ai adoré le moment où l’étudiante annonce « un pouls de 60 battements par minute« , ce qu’à quoi répond la formatrice : « Quoi ? Mais ce n’est pas possible (rire forcé), vous êtes sûr ? C’est pas des battements par minute ! » Incompréhension de l’étudiante et de moi-même d’ailleurs. Elle lui fait répéter, l’étudiante insiste sur le fait que c’est le « pouls » alors… Mot que doit aimer la formatrice… Elle continue en donnant 96% de saturation, ce à quoi la formatrice déclare « ah oui, c’est mieux ! » Ok donc toi t’a confondu le pouls et la saturation. Oui madame, un pouls c’est bien des battements par minute, c’est quand la retraite ? Ah l’année prochaine ? Je comprends mieux… Surtout que de plus, pour elle, une saturation à 96% est limite. Comment tu veux que les étudiants ne soient pas parfois perdus.

Ce que je dois dire aussi, c’est que cette formatrice je la connaissais bien d’avant, lorsque je faisais mes études d’infirmier et elle a toujours été comme ça. Je m’étais (et d’autres) pris pas mal la tête parce que des fois elle ne comprenait pas. A la limite, quand vous comprenez pas, faites confiance au soignant qui évalue avec vous, il est sur le terrain lui ! Et il aussi là pour évaluer… Même si on est souvent là aussi pour défendre les étudiants.

Enfin voilà, c’était ma petite anecdote du jour, ça faisait longtemps. Ah oui, au passage, l’étudiante aide-soignante a quand même eu 18,5/20. Cela me manque les MSP… 😉

A propos de Thibault Deschamps

Infirmier 2.0 - Je partage tout et rien mais cela n'engage que moi. Note: Article rédigé en collaboration avec l'entreprise citée

A Découvrir

mariage et alcool

Quand tu annonces un mariage

Ce soir, les pompiers nous amènent un charmant homme de 85 ans qui aurait chuté …

3 commentaires

  1. vous me faites peur!

    je suis une future étudiante en soins infirmiers…!

  2. ça me rappelle bien des situations… Il faudra que je les écrive, un jour, ces MSP dont je me souviens comme si c’était hier… Du côté étudiante, bien sûr !

Laisser un commentaire