Dernières nouvelles
Accueil » Chroniques » Tu veux la télévision ?

Tu veux la télévision ?

Vous l’aurez surement remarqué, à l’hôpital, la télévision est devenue un luxe. Parallèlement la télévision c’est le mal ! Oui mais ce mal, qu’est-ce que cela détend et nous occupe durant ces heures, ces journées voir ces semaines coincés dans sa chambre d’hôpital.

Loue ta télévision !

Bon pourquoi j’en viens à parler de ça ? Parce que je trouve que les sociétés qui gèrent la location en milieu hospitalier (après j’en connais qu’une, je l’avoue) se font bien de l’argent comme il faut, mais surtout n’ont qu’un regard commercial dans un milieu où ils ont en face d’eux des patients et non des clients. Patient veut dire que la personne ne va pas bien, triste, ayant besoin de sourire, de se soigner… Alors voir débarquait une commerciale dans sa chambre pour demander du fric, à peine arrivé dans le service, ça le fait moyen.

Après, il faut bien faire travailler des sociétés, des employés, ça fait de l’emploi c’est bien. Mais il faut penser aussi que ces gens-là interviennent dans des hôpitaux ! Pas dans un hôtel ou autres. Après il y a des hôpitaux qui font plus simples, si tu veux la télévision tu le signales et tu pars payé au niveau des admissions, si tu n’en veux pas, personne ne viendra t’emmerder. Je ne sais pas comment cela se passe chez vous, mais moi je vais vous raconter comment c’est dans mon service. Pour rappel, je suis dans un service de soins de suite en cancérologie, donc des pathologies lourdes.

Tu la veux la télé, tu la veux ?

La télévision est gérée par une société extérieure de location. Une personne, vendeuse, commerciale, autre, vient chaque matin de la semaine vers 8H30 faire son tour dans les chambres pour demander au petit nouveau s’il veut la télévision ou demandé aux autres de payer sa semaine. Bon après, c’est son boulot… Sauf que les années passent et j’ai l’impression que son comportement change… Plus le temps avance, plus l’humanité et le regard posé sur le patient disparaît. Non maintenant, c’est le paiement qui compte. On rentre dans la chambre, on demande les sous. Si pas de paiement, télévision coupée et la télécommande confisqué. Le plus choquant pour moi et le discours porté au patient… L’engueuler comme un môme ou le pointer du doigt comme si c’était un voleur. ALLO ! C’est des patients merde !

Et la dernière anecdote en date est celle de mon patient, atteint d’un cancer qui malheureusement ne répond plus au traitement, se voit arrivé dans le service et demande la télévision. Pas de chance, le lendemain on le transfère pour un problème aigu. Il sera hospitalisé durant une semaine et reviendra dans notre service par la suite. Son état s’étant dégradé, il restera allongé dans son lit, fatigué et perfusé. Ayant du mal parfois à répondre ou réagir, une place est demandée en unité de soins palliatifs. Oui mais voilà, ce patient revenant quelques jours après, avait gardé sa télécommande dans sa chambre avant d’être transféré. Donc en revenant, il a de nouveau accès à la télévision et la regarde… Seule occupation qu’il lui reste.

Le lendemain, Madame TV débarque et entre dans sa chambre lui « demandant » « poliment » la raison pour laquelle il avait une télécommande, du pourquoi sa télévision était allumée alors qu’il n’avait pas payé, etc etc… Pauvre patient qui a 8h du matin, fatigué par sa propre maladie, n’a pas la force de répondre à ses sollicitations. Et elle n’ayant pas la force d’attendre une réponse de sa part ou même à la limite nous demander une explication, éteindra la télévision et prendra sa télécommande tel un gosse qu’elle punit après une bêtise. Et qui la famille viendra-t-elle voir l’après-midi lorsqu’elle viendra lui rendre visite et demander des explications sur le fait qu’on lui a retiré la télévision ? C’est l’infirmier bien entendu !

Donc là j’endosse ma cape d’huissier pour constater les faits, d’avocat pour défendre l’hôpital et le service qui ne gère pas les contrats télévision directement avec un patient, de curé pour écouter sagement sans rien dire l’énervement de la fille, de support pour se faire taper dessus à cause de la bêtise d’une autre personne, etc etc…

Je comprends la colère de la famille, moi-même je suis en colère face à cette « vendeuse ». Plus de respect envers les patients, juste des clients… Après tout 35 euros pour deux semaines, 45 euros pour 3 semaines, 63 pour 1 mois de télévision multiplié par le nombre de patients, multiplié par le nombre d’hôpital/clinique/centre, ça fait tourner la tête tout ça !

Alors j’ai changé ma cape et pris celle de justicier masqué en lui fournissant une télécommande que j’ai piquée dans le placard, de technicien Darty en lui allumant la télévision et de cachottier en lui demandant de ne pas dire ce que j’ai fait… Je serai là le lendemain pour reprendre discrètement la télécommande avant que la « vendeuse » arrive et je lui expliquerai moi-même qu’il veut la télévision et que sa famille peut payer ! Tout rentrera dans l’ordre par la suite…

A propos de Jay

Infirmier 2.0 – Je partage tout et rien mais cela n’engage que moi.

Check Also

violences enfant

Des violences qu’on ne voudrait pas voir

Les urgences, c’est une sorte de hall de gare où tous les maux de la …

3 commentaires

  1. je commence un travail pour étudier les bienfaits de la television en milieu hospitalier auprès des patients agés atteints de démences ou isolés et sans ressources , je suis à la recherche d’informations sur ce sujet et j’aimerai connaitre les hopitaux qui proposent la tv gratuite auprès de certains patients

    • Bonjour,
      Je ne connais pas de milieu hospitalier proposant la télévision gratuitement, lors d’un séjour.
      C’est là tout le paradoxe, payant à l’hôpital mais gratuit en prison par exemple.

      Après je n’ai pas travaillé dans tous les services de France, donc bon courage dans votre recherche.

Laisser un commentaire