Accueil » Chroniques » Le passe-droit aux urgences ?
Medicale

Le passe-droit aux urgences ?

Avant de commencer, soyons clairs : non, il n’y a pas de passe-droit et non, nous ne sommes pas de simples fonctionnaires dans une administration où l’on vous appelle par des numéros d’ordre d’arrivée.

Pour ce cas, je suis à l’accueil des urgences et je suis face à une maman qui emmène sa fille de 9 ans pour une entorse de cheville. Installée dans le box, elle m’attaque gentiment de front en me demandant pourquoi le jeune homme (14 ans) avec le bras en écharpe, est passé avant sa fille. Hum ? Je ne suis pas au courant, je veux bien être sympathique. Je regarde les motifs d’accueil tout en expliquant qu’ici on prend les gens par degré de gravité et non par ordre d’arrivée. Suivra de sa part, en marmonnant (c’est vrai c’est moins lâche, arf), que c’est n’importe quoi et que sa fille est tout de même plus jeune ! Hum, cela aussi ne joue pas forcément madame. Elle me lança donc qu’il était anormal de constater des passe-droits comme cela aux urgences… J’avais beau lui dire qu’il n’y en avait pas, elle avait l’air d’être mieux informée que moi ! Etonnant pour une personne qui ne travaille pas dans le milieu, qui consulte pour la 1ère fois aux urgences, mais qui se permet de dire cela comme si elle savait tout mieux que tout le monde, même nous.

Après avoir regardé rapidement sur mon ordinateur, je concède tout de même un fait allant dans son sens : sa fille et lui ont le même degré d’urgence. Donc il n’était pas forcément prioritaire certes. Je regarde l’heure d’arrivée, il n’y a que 2 minutes d’écart entre les deux enregistrements… Bon parce que c’est une râleuse, je lui dis qu’effectivement sa fille s’est inscrite DEUX minutes avant. Mais comme à la caisse de supermarché, c’est elle qui a forcément raison.

Puis là, je comprends en fait pourquoi ma collègue IOA a pris le garçon avant. Parce que moi-même j’avais déjà en main le dossier de la jeune fille, donc elle ne l’a pas vu quand elle a voulu appeler le prochain patient ! Avant d’installer la jeune patiente, j’avais pris les transmissions des pompiers qui amenaient un papy en gêne respiratoire. D’où les deux minutes d’écart… Et deux minutes après j’ai donc appelé cette jeune fille pour la voir. Mais la mère ne l’a pas vu ainsi et malgré ces explications (que j’ai pris le temps de fournir alors qu’après tout j’aurais pu ne rien dire et m’occuper de sa fille au lieu de perdre encore du temps…), elle n’en a rien écouté et a tourné la tête en regardant le mur, comme font les adolescentes qui se font engueuler par leur mère. Enfin bref, j’ai arrêté là la discussion et emmené sa fille aux urgences pédiatriques.

Encore une fois, je suis dans mon tort selon les patients, et avoir perdu 2 minutes pour elle aux urgences c’est en trop.

A propos de Thibault Deschamps

Infirmier 2.0 - Je partage tout et rien mais cela n'engage que moi. Note: Article rédigé en collaboration avec l'entreprise citée

A Découvrir

Existe-t-il un lien entre la santé et l’alimentation ?

Vous ne le saviez peut-être pas mais ce que nous mangeons impacte directement notre santé, …

Laisser un commentaire