Dernières nouvelles
Accueil » Actualité » Retour aux sources (urgences)
urgences

Retour aux sources (urgences)

Que ce soit dans mon métier ou au sein d’un hôpital, je retourne aux sources. Finis ma fonction de FF cadre de soin, je retourne à mon premier amour du métier, du soin, celui d’infirmier. Et forcément quoi de mieux que le service par lequel la plupart des patients entrent, la source de l’hôpital, le service des urgences !

Donc je vous livrerai surement quelques articles sur mon parcours de cadre, mais vous découvrirez certainement dorénavant plus d’articles sur mon quotidien aux urgences. Après tout, c’était aussi le point de départ de ce blog, racontez mon quotidien d’infirmier… Alors on repart sur de nouvelles bases et sur de nouvelles aventures ! Et cela commence donc demain, nouveau poste, nouveau service, nouvel hôpital…

Suivez donc prochainement les aventures d’un Super infirmier aux urgences !

PS : Quand je dis « Super », c’est pour la rigolade ! Je n’ai aucune prétention d’être meilleur qu’un autre. Je vous vois venir mes petites seringues…

A propos de Thibault Deschamps

Infirmier 2.0 - Je partage tout et rien mais cela n'engage que moi. Note: Article rédigé en collaboration avec l'entreprise citée

A Découvrir

Défibrillateur : les raisons d’opter pour la location

Cette année, les challenges sont nombreux pour identifier les personnes les plus exposées au Covid …

Un commentaire

  1. Bonjour Aurélien.

    Tu as raison de retourner aux soins si c’est ce qui te convient le mieux. J’ai exercé ce poste de faisant fonction comme toi durant 32 mois, seul pour 6 services, 50 soignants, 133 patients et un Cadre de Santé au dessus non infirmier, mais je n’ai rien lâché car j’avais les mêmes convictions que toi. Pourtant ça n’a duré que 32 mois car à force de remonter les dysfonctionnements de tout types, ils ont fini par me licencier pour faute grave. Quand j’ai senti que ça allait mal se terminer, j’ai prévenu l’Inspection du travail, j’ai contacté (mon) Ordre qui m’a lâché et qui ne s’est même pas intéressé à mon cas alors que je donnais des signes de souffrance flagrants. Mais j’ai le défaut d’être un ancien militaire et j’ai tenu « mon piton ». L’IT m’a renvoyé sur les textes de loi, j’aurais du leur dire que je savais également lire. Mais je ne vais rien lâcher, on va aux Prud’hommes, car j’ai une éthique et du courage:
    – 1) je n’ai pas fermé les yeux et je ne les fermerai pas quand pour cause de taux d’occupation trop bas, le Cadre ne remplaçait pas des soignants pour des absences prévisibles. Ce n’est pas aux soignants de trouver des patients, c’est le boulot des Médecins, les soignants n’ont pas à payer la facture de leur incompétence.
    – 2) je n’ai pas fermé les yeux non plus quand les soignants en souffrance se partageant entre eux le boulot de leur collègue absent(e) non remplacé(e) ,ne maitrisaient plus leurs attitudes et leurs comportements avec les patients.
    – 3) je n’accepte pas non plus que l’ aspirateur à mucosités du chariot d’urgence reste indisponible plus de 15 jours car la pharmacienne ne me prend pas au sérieux quand je lui dis que c’est la batterie qui est naze. 15 jours après, la batterie a été changée et chargée et….miracle…
    -4)…..
    -5)…..
    -6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 17 19 20….si vous en voulez encore, je peux vous en donner.

    Le préjudice subi est énorme, une Directrice d’EHPAD m’a proposé et accordé un poste d’IDEC. Nous avons convenu d’une date de prise de poste le 22 décembre et par honnêteté je lui ai dis que j’avais une affaire en cours. La médecin Coordinatrice a tiré la gueule, la Directrice a bafouillé, j’ai eu un 3ème entretien avec la Directrice adjointe du Groupe, et finalement je ne suis pas pris. Au-delà d’un EHPAD, c’est de tout un Groupe dont je suis grillé. Mais je vais me défendre comme il faut. Et peut-être qu’il va falloir faire du bruit…….

    Bien à toi.

Laisser un commentaire